RICTA - français

RICTA – Recherche en technologies de l’information et des communications auprès des communautés autochtones

A short video about RICTA and the founding meeting can be viewed online by clicking here.

A two-page information sheet about RICTA can be downloaded by clicking here.

Cliquez ici pour la soumission qu’a fait RICTA en juillet 2005 à l’Étude sur le cadre réglementaire des télécommunications d’Industrie Canada.

Cliquez ici pour une courte vidéo au sujet de RICTA et la réunion où elle a été fondée.

Un peu partout au Canada, les communautés autochtones se demandent comment les technologies de l’information et des communications (TIC) pourront les aider à atteindre leurs objectifs en développement. La recherche sur les TIC auprès des communautés autochtones (RICTA), une nouvelle grappe pour la recherche, est en train d’établir une masse critique de connaissances que non seulement les communautés autochtones peuvent aider à créer, mais dans laquelle ils pourront puiser dans leur cheminement vers la réalisation de leurs aspirations.

La raison d’être de RICTA est de forger des alliances de soutien aux démarches d’action-recherche et d’établir des ponts entre les communautés autochtones et les institutions universitaires, gouvernementales et de financement. Les recherches favorisées par la grappe RICTA s’avéreront d’importance intellectuelle si elles peuvent être appliquées de façon significative aux communautés autochtones tout en créant un milieu de recherche dans lequel les peuples autochtones seront des participants actifs, se préparant ainsi pour les défis et les possibilités qui se présentent déjà et qui nous attendent à l’avenir.

Les membres de la grappe RICTA comprennent plus de 40 personnes oeuvrant dans les universités, les instituts de recherche communautaire, les organisations autochtones, le gouvernement et le secteur privé. RICTA crée un espace pour contester le statu quo tant au niveau du financement qu’à celui des institutions universitaires. La plateforme de RICTA pourra créer une voix légitime pour le changement afin de réorienter les organismes de recherche et de financement.

Le potentiel de RICTA comprend celui de proposer un cadre de projets TIC contemporains qui soient axés non seulement sur les “aspirations de décolonisation” de certaines communautés autochtones mais aussi sur le développement de la recherche globale et d’alliances stratégiques entre groupes indigènes. Également, RICTA pourra établir un modèle de la recherche commune qui puisse servir en d’autres milieux communautaires et dans les régions en développement.

Travailler avec les communautés autochtones requiert que la recherche soit menée de manière à inclure et à respecter l’expérience, le savoir et la sagesse des cultures différentes, et qu’elle reconnaisse les approches non-occidentales et non-scientifiques par lesquelles on peut mener et disséminer la recherche. Les principes de RICTA sont :

  • Travailler AVEC les communautés autochtones
  • Faire un usage stratégique et créatif des technologies de l’information et des communications (TIC)
  • Former la capacité locale à développer et à mener la recherche
  • Tenir les réunions de la grappe dans des communautés propices à la participation autochtone
  • Faciliter la confiance et les rapports parmi les différents membres de la grappe

Le travail avec les communautés autochtones facilite les contributions et les échanges culturels en développant des stratégies innovatrices pour la prestation de programmes et pour la présentation de rapports, ainsi qu’en disséminant la recherche d’une manière qui respecte la diversité culturelle.

Un trait distinctif de la grappe RICTA est son usage des TIC. La grappe RICTA fait preuve de leadership avec les procédés TIC et en aidant d’autres à s’habituer aux milieux et aux communautés virtuels. L’usage stratégique et créatif des TIC comprend les vidéoconférences, la diffusion sur Internet en mode continu et les forums de discussions sur Internet, permettant ainsi aux membres existants et potentiels de la grappe de participer à des événements peu importe où ils soient au Canada ou dans le monde.

Par exemple, la réunion fondatrice de RICTA, qui a eu lieu en mars 2005, s’est servi d’un pont en vidéoconférence afin de relier plus de 50 membres et invités à Balmertown, Fredericton, Ottawa, Toronto, Akwesasne, Guelph, Six Nations, Sault Ste-Marie, Thunder Bay, Sandy Lake First Nation et Sioux Lookout.

RICTA reconnaît le besoin de développer un corps de chercheurs venant de communautés impliquées qui puissent mener et participer à des recherches sur les TIC dans les communautés autochtones. Pour bâtir une capacité locale de recherche il faut encastrer la recherche dans une démarche de développement communautaire menant à la responsibilisation.

Afin de faciliter la confiance et le rapport, il faut être clair au sujet de l’engagement que la grappe exige de ses membres, de la manière à laquelle l’apport des membres sera incorporé, et du traitement qui attendra les contributions reçues. De plus, il faut adopter des principes de concertation, d’inclusivité, de participation et de démocratie.

En tant que champ de recherche dans le contexte multidisciplinaire, la recherche sur les ITC avec les communautés autochtones est à la fois critique et nouvelle. Le travail de RICTA sera concentré sur trois groupes d’activités prioritaires :

  1. Implication interactive, établissement de ponts
  2. Collaboration en recherches, impact des connaissances
  3. Dépistage, faciliter le changement

À date, la grappe RICTA a réalisé des exploits importants et a produit des résultats tangibles dans les domaines suivants :

  • Faciliter l’implication interactive
  • Faciliter la recherche collaborative et maximiser l’impact des connaissances
  • Être un leader dans l’usage des TIC pour l’établissement de grappes
  • Travailler à l’obtention d’aide financière
  • Impliquer les communautés autochtones ainsi que les membres, sympathisants et financiers potentiels

Pour qu’il y ait un développement sérieux de grappes pour la recherche en TIC avec les communautés autochtones, il faudra obtenir du financement pour un minimum de six ans pour la grappe RICTA. Cette période minimale sera nécessaire afin d’établir et de renforcer les ponts entre les chercheurs universitaires et les communautés autochtones et, en même temps, afin de contribuer au processus décisionnel de façon significative. Ce rapport comprend le modèle naissant pour l’appartenance à RICTA et pour sa gouvernance, ainsi que les budgets modèles proposés.

RICTA s’est engagé à chercher du financement et des contributions en nature de plusieurs sources pour son travail. RICTA a déjà reçu des contributions en nature importantes pour son travail à date. Il faudra bâtir sur ces réussites et assurer du financement durable à plus long terme.